NULL

les différentes morsures d’animaux

19 septembre

les différentes morsures d’animaux

Morsure de chien ou de chat

Les morsures de chien et de chat sont les morsures d’animaux les plus fréquentes. Elles doivent être soignées immédiatement pour éviter les risques d’infection. Nettoyez la plaie et selon la gravité de la blessure, consultez un médecin ou appelez les urgences.

QUELS SONT LES RISQUES ?

Chaque année en France, on recense plusieurs centaines de milliers de morsures. Le chien est en cause le plus fréquemment puis viennent le chat et ensuite les autres animaux : essentiellement des rongeurs (rats, écureuils, lapins, hamsters…)

Les enfants sont, en pourcentage, les premières victimes de morsures de chien. Le risque de blessure à la tête ou au cou est plus important pour les enfants que pour les adultes, d’où des blessures beaucoup plus graves. Les chiens mordent les adultes surtout aux bras et aux jambes.

Les femmes sont les premières touchées par les morsures de chat, localisées le plus souvent sur les mains et les bras. Les morsures, sous forme de petits points, apparaissent mineures mais en réalité, elles sont souvent profondes. L’aspect extérieur ne renseigne pas sur le degré de gravité de la morsure car les dents pointues du chat peuvent endommager des structures non visibles de l’extérieur comme les tendons, les muscles, les articulations ou les nerfs.

 

Quel que soit l’animal en cause, les morsures ne doivent pas être prises à la légère. Elles peuvent en effet être graves et provoquer :

  • Dans l’immédiat, une blessure profonde, une hémorragie abondante, des fractures osseuses, des dégâts nerveux et musculaires ;
  • Dans les heures et les jours suivants :
  • Une infection par une bactérie, pouvant être identique à celles qui sont observées en cas de griffure de chat. Le problème est particulièrement fréquent, en raison des germes présents dans la salive de l’animal et notamment si la plaie a été nettoyée tardivement, ,
  • Le tétanos (dû à la toxine sécrétée par une bactérie),
  • La rage, si l’animal est porteur du virus ;
  • À long terme, des cicatrices inesthétiques, des séquelles physiques et psychologiques.

 

 

QUE FAIRE EN CAS DE MORSURE ?

Si vous, ou une personne de votre entourage, venez de vous faire mordre par un chien ou un chat, appliquez les conseils suivants :

  • Nettoyez immédiatement la plaie à l’eau et au savon en faisant couler l’eau abondamment,
  • Éliminez les corps étrangers s’il y en a (cheveu, dent, saleté…),
  • Rincez très abondamment,
  • Séchez,
  • Appliquez une solution antiseptique,
  • Couvrez la plaie avec un pansement stérile,
  • Prenez ou donnez à la personne blessée un antalgique de type paracétamol en cas de douleur.

Puis chaque jour, désinfectez la plaie et surveillez son aspect. Prenez votre température.

En cas de saignement, comprimez la plaie à l’aide d’un linge propre et surélevez, si possible, le membre qui saigne. Si le saignement persiste ou est abondant, contactez les urgences.

Vérifiez, dans le carnet de vaccination, que la personne concernée est toujours protégée contre le tétanos. Si sa vaccination n’est pas à jour, la personne doit consulter son médecin traitant dans les 48 heures.

 

QUAND FAUT-IL CONSULTER UN MÉDECIN ?

Après une morsure par un chien ou un chat, un avis médical peut être nécessaire.

Consultez votre médecin traitant ou allez au service des urgences, lorsque :

  • La morsure est située aux mains, aux pieds ou près d’une articulation ;
  • La plaie vous paraît profonde quelle que soit sa localisation ;
  • La blessure est souillée par des corps étrangers et vous ne parvenez pas à les retirer ;
  • La morsure a été causée par un chat : le risque infectieux est très important ;
  • La personne concernée est immunodéprimée (traitement corticoïde , VIH…) ou atteinte de diabète ;
  • La vaccination contre le tétanos n’est pas à jour ou vous ne savez pas à quand remonte le dernier vaccin ;
  • La personne a été mordue par un animal errant ou domestique, dont vous ne connaissez pas le statut vaccinal contre la rage ;
  • La plaie s’infecte : l’infection apparaît en général, 24 heures après une morsure de chien, plus tôt après une morsure de chat. Elle se caractérise par des douleurs, une rougeur, un gonflement et un écoulement purulent au niveau de la plaie et éventuellement l’apparition d’une fièvre.

Le médecin procède à l’exploration de la plaie, la désinfecte…. Si besoin, il adresse son patient à un chirurgien.

Les morsures au visage peuvent presque toujours être suturées d’emblée, si besoin. Les plaies par morsures de chien et chats en dehors du visage ne sont pas suturées et sont soignées en plaies ouvertes.

Si nécessaire, le médecin peut aussi lui prescrire un traitement antibiotique.

 

Il vérifie également l’immunisation du patient contre le tétanos : si besoin, il peut lui injecter des immunoglobulines tétaniques et le revacciner.

QUAND FAUT-IL APPELER LES URGENCES ?

Si vous êtes face à l’une des situations suivantes, appelez sans tarder le 15 ou le 112 depuis un téléphone fixe ou mobile :

  • La morsure est située au visage, au cou ou au niveau des organes génitaux ;
  • La plaie est déchiquetée ou atteint les os ;
  • La blessure entraîne une forte hémorragie quelle que soit sa localisation ;
  • La personne perd la sensibilité ou la capacité de mouvement du membre blessé.

Une prise en charge médicale et chirurgicale est alors nécessaire.

COMMENT ÉVITER LES MORSURES DE CHIEN ET DE CHAT ?

La plupart des morsures de chien et de chat peuvent être évitées en adoptant un comportement approprié envers l’animal.

Un chien ou un chat qui a peur, à qui on fait mal ou que l’on dérange sur son territoire, peut mordre. Même s’il s’agit d’un animal familier, soyez attentif à son comportement et prenez quelques précautions.

 

Morsures de serpents

Certains serpents, comme la vipère, sont venimeux. Leur venin peut causer des douleurs et un gonflement au niveau de la morsure et du membre concerné mais aussi des symptômes digestifs, cardiovasculaires et respiratoires. Après toute morsure de serpent, il faut appeler les secours au plus vite et calmer la victime.

 

Que faut-il savoir sur les serpents terrestres ?

Les serpents sont des animaux à sang froid dont la température dépend de celle de l’environnement. Ils sortent surtout lorsque le temps est chaud et humide.

Ils sont sourds et réagissent très vite aux signaux visuels par la fuite.

Les serpents, qu’ils soient venimeux ou non, ont tendance à fuir l’homme et ne mordent que pour se défendre, lorsqu’un individu leur marche dessus ou les approche.

Un serpent immobile à l’approche de l’homme n’est pas forcément mort même s’il paraît impassible.

Une morsure de serpent est-elle toujours grave ?

Une fois sur deux environ, le serpent venimeux n’injecte pas son venin lors de la morsure. Dans ce cas, on parle de morsure sèche : elle n’engendre que des symptômes locaux.

En cas d’injection de venin, on parle d’envenimation et des symptômes généraux apparaissent et leur importance dépend de la dose de venin présente dans l’organisme. Le plus souvent, les symptômes restent légers sauf en cas d’allergie au venin.

 

Dans tous les cas de morsure, ne prenez pas de risque et appelez les secours.

 

Quels sont les différents types de morsures ?

  • Morsure de serpent sèche

Lorsque la morsure de serpent est sèche, la personne ne présente que des traces de morsures et ressent une douleur au point de morsure. Aucun autre symptôme n’apparait en dehors de l’anxiété liée à cette morsure.

  • Morsure de serpent venimeux avec injection de venin

Lorsque la personne concernée a été mordue par un serpent venimeux et que du venin a été injecté, elle présente :

  • Des traces de morsure, sous la forme de 2 points ;
  • Des douleurs vives au niveau de la morsure ;
  • Un gonflement au niveau des points de morsure et une rougeur. Cette réaction œdémateuse peut s’étendre localement, voire à une partie ou à tout le membre touché.

 

La conduite à tenir en cas de morsure :

Ce que vous devez faire immédiatement en cas de morsure de serpent terrestre

Appelez les urgences en faisant le 15 ou le 112 depuis un téléphone fixe ou un téléphone mobile et suivez les conseils suivants :

  • En attendant les secours, restez calme, rassurez la victime et son entourage. En effet, en dehors du choc anaphylactique dû à une allergie au venin de serpent, il faut plusieurs heures pour que les symptômes soient au plus fort ;
  • Placez la victime au repos, l’agitation favorise la diffusion du venin de serpent et mettez-la en position latérale de sécurité (sur le côté, la tête légèrement plus basse que le corps) en cas de perte de connaissance ;
  • Ôtez les bagues, les montres, les chaussures et tout ce qui peut serrer la zone mordue car celle-ci va se mettre à gonfler ;
  • Si possible, désinfectez la plaie avec un antiseptique et immobilisez le membre mordu pour ralentir la propagation du venin dans l’organisme ;
  • En cas de douleur, utilisez uniquement le paracétamol. Attention ne donnez pas d’anti-inflammatoire, ni d’aspirine qui augmentent le risque de saignement ;
  • Essayez de mémoriser l’aspect du serpent (sa taille, sa couleur, la forme de sa tête) mais ne cherchez pas à l’attraper.

Ce que vous ne devez jamais faire en cas de morsure par un serpent terrestre

Certaines conduites sont dangereuses, bannissez-les. Ainsi :

  • Ne posez pas de garrot : l’utilisation d’une ceinture, de ficelle ou équivalents peut causer de graves lésions du membre mordu ;
  • Ne faites pas de bandage compressif ;
  • Ne posez pas de glace, ni de pommade….sur la morsure de serpent ;
  • Ne sucez pas la plaie, ne l’incisez pas et ne la comprimez pas ;
  • N’injectez aucune substance. L’utilisation des kits anti-venins est inefficace et retarde souvent la prise en charge ;
  • Ne donnez pas d’alcool au blessé ;
  • Ne quittez pas la personne mordue jusqu’à la prise en charge médicale.

 

Pour prévenir les morsures de serpents, suivez ces conseils :

 

Vous décidez de partir en promenade : ne partez pas seul et munissez-vous d’un téléphone mobile pour prévenir, si nécessaire, les secours ;

Lors de vos promenades en nature :

  • Ne marchez jamais pieds nus, mais portez des chaussures fermées et montantes (ou des bottes) ainsi que des pantalons ;
  • Surveillez où vous posez les pieds et les mains : herbes hautes, cailloux et rochers, tas de feuilles, tas de bois, buissons…, surtout s’ils sont exposés au soleil (les serpents aiment la chaleur) ;
  • Ne pénétrez pas dans les broussailles. Lors des récoltes des champignons, baies et fruits, frappez et agitez les broussailles avec un bâton pour faire fuir les serpents éventuels ;
  • Ne posez pas vos mains sur des murs, sous les pierres, dans les crevasses, sous les piles de bois avant d’avoir vérifié l’absence de serpents ;
  • Vérifiez l’absence de serpents avant de vous installer pour une pause et ne dormez pas à-même le sol dans les régions riches en serpents ;
  • La nuit, ne ramassez pas de bois, ne soulevez pas de pierre, la visibilité est mauvaise ;

 

© Copyright - 2022 : Tous droits réservés | Mentions Légales